Printemps du livre/ décembre 15, 2017/ Auteur, Auteur Jeunesse/ 0 commentaires

Portrait d'Antoine Dole

Antoine DOLE

Antoine Dole est l’auteur chez Sarbacane de plusieurs romans passant au crible la solitude et les pulsions volcaniques de l’adolescence. En 2014, il publie chez Actes Sud Jr Ce qui ne nous tue pas, texte où des lumières viennent éclairer les désarrois de ses jeunes personnages. Avec Naissance des cœurs de pierre (Actes Sud Junior, 2017, mention spéciale du Prix Vendredi), il mène deux récits en parallèle, où Jeb et Aude vivent les affres d’un monde dénué de sentiments. Sous le pseudonyme de Mr Tan, il a créé la bande dessinée Mortelle Adèle (Tourbillon, 2012-2017, ill. Diane Le Feyer), et scénarisé Shaker monster (Gallimard-Jeunesse, 2016-2017), folle histoire de shaker magique et de monstres fraîchement dessinés par Mathilde Domecq.

Bibliographie

Antoine Dole, Mon cœur caméléon. Actes Sud Junior, 2016.

Antoine Dole, Le Baiser du Mammouth. Actes Sud, 2015.

Antoine Dole, Tout foutre en l'air. Actes Sud Junior, 2015.

Antoine Dole, Ce qui ne nous tue pas. Actes Sud Junior, 2014.

Antoine Dole, Pas de pitié pour les nazebroques ! (ill. Miss Prickly). Tourbillon, 2014.

Antoine Dole, A copier 100 fois. Editions Sarbacane, 2012.

Extrait

Naissance des cœurs de pierre (Actes Sud Junior) – Antoine Dole :

« NILINE SE TIENT DROITE, rigide jusque dans sa façon d’expirer l’air sans que rien ne s’anime sur son visage. Mains sur le volant, elle laisse les mots filer entre ses dents, froidement, sans décrocher les yeux de la route :
– Tu sais où on va ?
Sur le siège du passager, Jeb non plus ne décroche pas les yeux de la route. L’intonation du garçon ne laisse rien transparaître de l’inquiétude qui grandit dans son ventre à mesure que l’asphalte disparaît sous les pneus de la voiture :
-Chez le réparateur.
Brève embardée du regard pour déceler une réaction à ce qu’il vient de dire sur le visage de sa mère. Mais les yeux de Niline ne cillent pas, aucun trait ne bouge. Elle n’exprime rien. Le petit garçon sait qu’il a vu juste. La date de son douzième anniversaire approche et tous les autres enfants du bloc ont déjà eu leur entretien. Quatre n’en sont pas revenus. Ceux qui ont été autorisés à retourner dans l’aire de vie, en Zone 5, sont rentrés tête baissée, avec ce même visage abattu dont on avait ôté l’éclat. Ils n’ont rien osé raconter sur le préparateur, ni sur la façon dont se déroule la visite. Les larges cernes sous leurs yeux ronds et vides parlaient pour eux. Depuis que les entretiens ont débuté, un calme étrange s’est installé dans le groupe des enfants, un voile a recouvert les quelques rires qui étaient autorisés jusque-là. C’est comme si cette rencontre avait cassé le peu de choses auxquelles il leur était encore possible de rêver. »

Agenda

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

51 + = 60