Bénédicte VILLAIN

Portrait de Bénédicte VILLAIN
Bénédicte VILLAIN

©Stéphane Oradou

Violoniste de Theo Hakola depuis 1984, Bénédicte Villain a par ailleurs créé trois lectures musicales au Printemps du livre : Seul de Juhani Aho, roman qu’elle a traduit du finnois (Rivages, 2013), L’Horizon de Patrick Modiano (Gallimard, 2010) et Victor Hugo vient de mourir de Judith Perrignon (L’Iconoclaste, 2015).
Le dimanche 9 avril, Bénédicte Villain sera de nouveau sur la scène du Théâtre municipal à l’occasion de la lecture musicale tirée du dernier roman de Theo Hakola, Idaho Babylone (Actes Sud, 2016).

Où la rencontrer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 × = 12