Cathy YTAK

Portrait de Cathy YTAK

Cathy YTAK

©DR

Après des études de graphisme et de reliure, et mille aventures essentielles, Cathy Ytak travaille pour la presse écrite et l’édition. Elle se consacre aujourd’hui à l’écriture et à la traduction du catalan. Ses romans pour ados et adultes parlent volontiers de résilience, de force pour trouver sa voie, comme en témoignent Rien que ta peau (Actes Sud, 2008) ou Les mains dans la terre (Le Muscadier, 2016). D’une nouvelle collaboration avec Thomas Scotto est né Libres d’être (Éditions du Pourquoi pas ?, 2016) : elle y offre avec Paris 1909, et si ma maison brûle un texte de colère contre toutes les prisons où l’on enferme les femmes, un texte de grand large et de fraternité.

Thomas SCOTTO et Cathy YTAK dédicaceront leurs livres sur le stand de la librairie LES MODERNES.

Bibliographie

Cathy Ytak, Rien que ta peau. 2014, Actes Sud Jr.

Thomas Scotto et Cathy Ytak, Zélie et moi/Bande à part. Le Rouergue, 2017.

Thomas Scotto et Cathy Ytak, Libres d’être. Editions du Pourquoi pas, 2016.

Cathy Ytak, Il se peut qu’on s’évade. Photographies : Gérard rondeau – Thierry Magnier, 2011 .

Cathy Ytak, Le Retour de la demoiselle. Ecole des loisirs, 2011.

Où la rencontrer ?

Extrait



Si le player ne fonctionne pas, vous pouvez télécharger l’extrait audio.

Bande annonce de Libres d’être (Editions du Pourquoi pas, 2016)

« Paris 1909

J’enrage ! J’enrage et je m’étrangle. Je n’aurais jamais cru
ça possible en ce début de XXe siècle… Me faire insulter
et traiter de catin pour être sortie sans foulard
ni chapeau sur la tête !

Alors puisque c’est comme ça, c’est décidé…
Demain, j’irai en pantalon. Et ne sursaute pas,
mon ami. Désormais la loi l’autorise, sans avoir
à fournir de certificat médical. Rosa Bonheur,
au siècle dernier, aurait aimé.

Des femmes en pantalon, c’est un début d’égalité.
D’accord, il faut encore « tenir par la main
Les rênes d’un cheval ou un guidon de vélo »
Pour y prétendre. Ne pas aller trop vite, surtout…
Des fois que la moitié oubliée de l’humanité
d’un seul coup se réveille.

Mais je n’ai ni canasson ni bicyclette à ma disposition,
Et je veux garder mes mains libres.
Les seuls rênes que je possède sont celle de ma vie.
Je n’ai guère l’intention de les lâcher. »

Libres d’être (Editions du Pourquoi pas, 2016)

 

Extrait de Zélie et moi/Moi et ma bande (Le Rouergue) à venir

Publié dans Auteur Jeunesse, Poésie, Roman Jeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

57 + = 64