Printemps du livre/ décembre 12, 2017/ Auteur, Auteur Jeunesse/ 0 comments

Portrait de Cécile ROUMIGUIERE

Cécile ROUMIGUIERE
©Sylvain Stricanne

Après ses études de lettres, Cécile Roumiguière a été scénariste, assistante de production et régisseuse pour de nombreux spectacles. Depuis L’École du désert (Magnard, 2005), elle a publié d’autres romans et des albums pleins de pudeur et de poésie, en collaboration avec divers illustrateurs dont Natali Fortier, Benjamin Lacombe et Carole Chaix. Dans Mon père est un prince (A pas de loups, 2017), la jeune Violette déménage et découvre sa nouvelle école. Pour impressionner la populaire Colombine et sa bande de JeCtou et prouver qu’elle n’est pas une moins-K-ri-1, elle s’invente un papa prince et très riche. Un roman illustré avec tendresse et humour par Carole Chaix.

Bibliographie

Cécile Roumiguière, Un sentier dans le ciel. (ill. Judith Gueyfier) - A pas de loups, 2018.

Cécile Roumiguière, Mon père est un prince. (ill. Carole Chaix). A pas de loups, 2017.

Cécile Roumiguière, Pablo de la Courneuve. Seuil Jeunesse, 2017.

Cécile Roumiguière, Le fil de soie. Delphine Jacquot Thierry Magnier, 2013.

Extrait de

Mon père est un prince (A pas de loups) – Cécile Roumiguière  :

Colombine

« – Mon père est un prince.
C’est ce que j’ai répondu à cette imbécile de Colombine quand elle m’a demandé :
– Il fait quoâââ, ton père, comme métier ?
Non mais, qu’est-ce que ça peut bien lui faire, à cette nouille, que mon père soit assureur, plombier ou grand sorcier ? Et ma mère, pourquoi elle ne m’a pas demandé ce qu’elle faisait ?
J’aurais pu lui répondre des métiers qu’elle n’imagine même pas, comme marieuse de gnous ou répareuse de fusées intersidérales. Bizarrement, il n’y a que le métier de mon père qui l’intéresse.
Ce que veut savoir Colombine, c’est si elle peut m’inviter à son anniversaire sans tomber raide de honte en découvrant devant tout le monde qu’elle a invité la fille d’un moins-K-ri-l.
Un moins-K-ri-l, c’est un drôle d’animal, un qui n’existe pas, qu’on fait semblant de ne pas voir, et surtout, qu’on n’invite pas, ni lui ni ses enfants, dans les fêtes d’anniversaire si chic de Colombine.
Quand je suis arrivée dans cette école en septembre, tout le monde se connaissait depuis la maternelle. J’ai compris très vite la règle du jeu : d’un côté, il y a les JeuCtou, Colombine et ses copines, et de l’autre, il y a les moins-K-ri-l.
Comme personne ne me connaît ici, ni ne sait d’où je viens, j’ai choisi de m’inventer une case « spécial Violette » : la paKomléZôtres.
– Un prince ? N’importe quoi… il n’y a plus de prince, ni de roi, sauf en Angleterre et à Monaco, mais tu n’es pas anglaise. Et prince, ce n’est pas un métier, m’a répondu Mademoiselle Colombine JeuCtou. »

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

70 − = 63