Les soirées

Mercredi 5 AVRIL – 19H

Rencontre littéraire et cinématographique

Auteur-compositeur et chanteur, Bertrand Belin tourne avec plusieurs groupes avant de s’engager dans une carrière solo en 2005. En 2015, il publie Requin chez POL, histoire d’eau où le narrateur sur le point de se noyer revit entre deux apnées les images cinglantes de sa vie. Ressac des phrases et étrangeté du banal : les mêmes ondes poétiques traversent Littoral (POL, 2016), fiction de mer, de violence et de soumission. Sur un bateau où trois marins pêcheurs s’activent, la mort d’un cormoran déclenche une spirale de brutalités où rôde l’ombre de la guerre.

Rencontre littéraire en accès libre

20h30

Carte Blanche cinéma : Old Joy
A l’invitation du cinéma le Méliès, Bertrand Belin a choisi de présenter Old Joy de Kelly Reichardt (2007 – 76 mn).
Deux amis de longue date partent camper le temps d’un week-end. Les deux hommes se retrouvent rapidement confrontés aux différences qui les opposent : l’un est ancré dans la vie adulte, l’autre ne parvient pas à se défaire de la douce insouciance de sa jeunesse.

Projection aux tarifs habituels du cinéma

Le Méliès
28 Allée Henri Frenay – Caserne de Bonne
04 76 47 99 31 – www.cinemalemelies.org

 

JEUDI 6 AVRIL – 20H30

INDEX
Par la compagnie Pyramid
Avec Mustapha Ridaoui, Youssef Bel Baraka, Rudy Torres, Tony Baron & Mounir Kerfah

A l’occasion du Printemps du Livre, le Théâtre municipal de Grenoble présente Index, un ballet pour cinq danseurs mêlant danse hip hop, mime et détournement d’objets. Dans un salon où trône une bibliothèque, ils se rencontrent, se confrontent et s’interrogent sur la place du livre dans leur quotidien pour donner force à un message où s’associent avec humour, esthétisme et interaction entre corps et décors.

Théâtre municipal
25 € /de 12 € à 23 €

 

VENDREDI 7 AVRIL – 20h

LITTORAL
Lecture musicale
Par Bertrand Belin (lecture) et Thibault Frisoni (clavier)

Trois hommes sur un bateau de pêche – « l’autre », « le plus jeune » et « le troisième homme » – et une atmosphère tendue de colère et d’épouvante. Dans ce court et dense roman, les temps et les espaces se confondent, il y est question de la mort d’un cormoran, de guerre, d’armée d’occupation. Allégorie des menaces qui planent sur les libertés, le texte de Bertrand Belin puise à plusieurs sources, où la mémoire collective se noue à des expériences intimes. Il faut embarquer sur la vague des phrases, saisir le ressac mystérieux et tenace de sa poésie. Le vif et l’incertain baignent les mots de l’écrivain-compositeur, pour qui l’écriture est conversation avec le monde. On y retrouve la voix basse et le tempo entêtant de ses compositions musicales, cernées de brumes et de vents étonnants.
Bertrand Belin est musicien, chanteur, comédien et écrivain. Il a composé plusieurs albums solo dont Hypernuit (2010), Grand Prix de l’Académie Charles Cros. Musicien très littéraire et romancier musical habité par la mer, il a publié Requin (2015) et Littoral (2016) aux éditions POL.

Théâtre municipal
8-5 € / gratuit pour les – de 26 ans
Réservation conseillée au 04 76 44 03 44

 

SAMEDI 8 AVRIL – 20H

LONGUE HALEINE
Lecture musicale
Par Magyd Cherfi et Samir Laroche (piano)

« J’écris pas, je burine dans la roche des falaises, je cogne à la verticale suspendu à des cordes de chez rêche. J’écris pas, je percute à la dure comme un Manar qui accepte le contrat des aléatoires. Je tâche à l’intérim pour des petites faims de moi. J’écris pas, j’use des pointes grises et des mèches de marteaux piqueur. Pas ma faute… J’ai de mon père au bout de ma plume, trop de colère pour la patiente des orfèvres. J’envoie le bois trop pressé d’en découdre avec l’obscurité… j’allume quoi… »

Magyd Cherfi écrivain lit des extraits de ses trois recueils parus chez Actes Sud, autobiographie romancée où il conte l’enfance dans un quartier populaire de Toulouse, l’étouffant amour maternel, le désir d’école, l’engagement associatif et politique, les rêves et la musique. Et Magyd chanteur revisite quelques-uns de ses titres qui en disent aussi long que ses livres.
Magyd Cherfi, parolier et chanteur du groupe Zebda, a pris le large vers la chanson solo et le récit autobiographique, avec Livret de famille (2004), La Trempe (2007) et Ma part de Gaulois (2016), parus chez Actes Sud. Il y décrit sa jeunesse de fils d’immigrés kabyles dans sa cité toulousaine, ses aspirations et ses engagements.
Samir Laroche est pianiste, tendance rock / reggae / blues, sa rencontre avec les Ketzaco l’a conduit à Toulouse, depuis il a joué avec de nombreux groupes dont Mascantes, In Time, Supersoulbrother, et avec le chanteur Charlie Chance.

Théâtre municipal
8-5 € / gratuit pour les – de 26 ans
Réservation conseillée au 04 76 44 03 44

 

DIMANCHE 9 AVRIL – 19H30

IDAHO BABYLONE
Lecture musicale du roman de Theo Hakola
Par Dominique Reymond (lecture), Theo Hakola (guitare, chant), Bénédicte Villain (violon) et Simon Texier (piano).

Idaho Baylone (Actes Sud/Actes Noirs, 2016) est un roman cinématographique mené tambour battant. Alors qu’il a rompu avec son pays et ses racines, Peter est rappelé par un appel urgent : retour vers une Amérique en proie à ses tourments… Peuplé de personnages aussi singuliers qu’affirmés, le récit alterne l’affreux et le comique de Trumpland, alors que Theo Hakola entraîne le lecteur dans la région qui l’a vu grandir, sur les pas de son personnage. Création pour le Printemps du livre de Grenoble.

Dominique Reymond est comédienne sur les planches et à l’écran. Elève d’Antoine Vitez au Conservatoire de Paris, elle interprète avec lui Tchekhov, Axionov et Claudel. Elle joue aussi avec Klaus Michael Grüber, Valère Novarina ou encore Luc Bondy. Au cinéma, elle a tourné notamment avec Olivier Assayas, Benoît Jacquot et Sandrine Veysset.
Bénédicte Villain est compositrice et interprète, elle accompagne Theo Hakola au violon et à l’accordéon depuis 1984. Ensemble, ils ont enregistré onze disques, créé des ciné-concerts et des lectures musicales. Elle l’a accompagné en 2011 dans La Ballade de Carson Clay, adaptation scénique de son roman La Valse des affluents (Serpents à plumes, 2003).
Simon Texier est historien de l’architecture, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Picardie, éditeur, responsable de la revue Histoire de l’art. La musique est l’une de ses autres passions et depuis 2000 et La Chanson du Zorro andalou, il accompagne au piano Theo Hakola dans certaines de ses performances théâtrales, ainsi qu’à l’occasion de concerts en trio, avec Bénédicte Villain.

Théâtre municipal
8-5 € / gratuit pour les – de 26 ans
Réservation conseillée au 04 76 44 03 44