Metin ARDITI

Portrait de Metin ARDITI

Metin ARDITI

©JF Paga

Né en Turquie, Metin Arditi vit à Genève. Depuis 2014 il est envoyé spécial de l’UNESCO pour le dialogue interculturel. Ingénieur, entrepreneur et citoyen engagé, il entre en littérature par des essais et récits, puis publie chez Actes Sud plusieurs romans dont Le Turquetto (2011, Prix Jean-Giono), récit de la grandeur et de la chute d’un peintre vénitien. L’Enfant qui mesurait le monde (Grasset, 2016) se déroule dans une petite île grecque dévastée par la crise et menacée par un titanesque projet immobilier. Eliot, architecte en deuil de sa fille et passionné par le nombre d’or, y rencontre le jeune Yannis, qui lutte contre ses angoisses en « calculant » le monde, et sa mère Maraki. De subtils liens se tissent entre ces êtres en quête d’harmonie.

Metin ARDITI dédicacera ses livres sur le stand de la librairie DECITRE.

Bibliographie

Metin Arditi, Le Turquetto. Actes Sud, 2011.

Où le rencontrer ?

Extrait

Si le player ne fonctionne pas, vous pouvez télécharger l’extrait audio.

Extrait de L’Enfant qui mesurait le monde, Grasset 2016

Apprendre à nager

On les aurait pris pour des jumeaux. Ils avaient les mêmes cheveux blonds coupés court, le même visage à l’ossature délicate, le même nez petit et droit. La même beauté, aussi, de celles qui sont inconscientes de leur effet. Seule leur expression différait. L’un avait le regard absent, l’autre semblait exaspéré.

Ils avaient attendu que les familles rentrent chez elles, que le silence vienne, que le soleil cesse d’éblouir. À défaut, la leçon de natation aurait tourné court. Maintenant il n’y avait plus qu’eux dans la crique, face à face, séparés d’une dizaine de mètres.

À cette heure de la journée, la lumière était celle des fins de printemps, à la fois claire et d’une grande douceur. Le meltème ne soufflait plus, la mer avait retrouvé son calme. Elle est comme un lac, auraient dit les habitants de l’île qui n’avaient jamais vu de lac, mais ils connaissaient les méchancetés de l’Égée, et à leurs yeux, les lacs étaient sûrement moins cruels. Par instants, des résidus de meltème venaient friper le miroir d’eau et balayaient sa surface de senteurs délicates qu’il fallait saisir au vol, des mélanges d’origan, de thym et de résine. À l’horizon, le ciel tirait déjà sur le blanc. Bientôt le soleil serait caché par les collines des Nissakia, les petites îles situées à l’ouest de Kalamaki. Il deviendrait orangé, puis rougeâtre, et s’affaisserait d’un coup.

L’un des baigneurs leva les bras en signe de victoire. C’était une femme :

— Vas-y !

L’autre, un garçon d’une douzaine d’années, resta figé.

— Je t’attends ! lança la femme d’un ton irrité.

Le garçon serra les mâchoires, s’accroupit et obéit. Il nageait par brasses saccadées, la tête étrangement tournée sur le côté, la bouche tordue, le souffle heurté.

Arrivé à quatre ou cinq mètres de la femme, ses mouvements se firent chaotiques. Il cessa d’avancer et se mit à pousser de petits râles.

— Calme-toi, laissa tomber la femme.

À la manière dont elle avait dit ces mots, on comprenait que la situation lui était familière. Elle fit un pas en direction de l’enfant, il retrouva un rythme plus lent, arriva jusqu’à sa mère et s’agrippa à elle de toutes ses forces.

Maraki le tint serré contre sa poitrine et parcourut des lèvres tout ce qu’elle trouvait de lui, les épaules, le cou, le visage, les yeux, chaque fois un frôlement, au plus un baiser volé, jusqu’à ce qu’il la repousse sans façon. Il ne supportait pas qu’elle le touche.

Les leçons de natation, c’était comme le reste. Des montagnes à déplacer. Et en retour, rien. Pas un sourire. Pas même un regard. Que voulait-il ? À quoi pensait-il ? Cela lui échappait.

Partagée entre irritation et lassitude, elle lança :

— Allez, on recommence !

Puis elle se mit à fendre l’eau en se déplaçant le long d’une ligne parallèle à la plage :

— Dix… onze… et douze ! Pas un pas de plus que tout à l’heure. Et je les ai faits petits, je t’assure.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

9 × = 90